AumonierTélécharger l’écho des clochers 29 echo des C 2015-05-03 (1)

Je profite de ces deux semaines de vacances pour sortir « L’Echo des Clochers » sur cette durée et ainsi aborder de manière plus insistance encore la démarche de visite pastorale de notre évêque, Monseigneur Aumonier.

La semaine dernière, vous aviez comme édito, ce que notre évêque avait lui-même rédigé le 3ème dimanche de l’Avent 2014 pour donner à tous l’état d’esprit de cette visite. Permettez-moi d’insister encore… Une telle visite est importante pour notre évêque et pour nous-mêmes.

En effet, une telle visite se veut être une visite « action ». Notre évêque veut ainsi rencontrer les personnes qui vivent et agissent sur le terrain dans les divers horizons du diocèse et découvrir ce qu’il sait déjà, à savoir la diversité des lieux – leurs richesses et leurs limites – et la générosité des paroissiens qui simplement témoignent du Christ là où ils sont. A travers sa présence, et par le temps qu’il prend avec chacun, il veut nous encourager dans notre foi, dans nos services, dans les grandes comme dans les petites actions que nous menons par amour de Dieu et de nos frères.

Une telle visite est importante pour nous-mêmes, paroissiens des 6 paroisses du doyenné (qui regroupe les 6 paroisses de Bréval, Maule-Beynes, Septeuil, Houdan, Montfort-L’Amaury, Neauphle-Jouars) Outre l’encouragement, elle donne corps à deux dimensions essentielles.

D’une part, la dimension diocésaine par la présence de notre pasteur, à qui nous sommes confiés par sa charge épiscopale et pour qui nous prions à chaque eucharistie. Il visite son peuple. Mais aussi la dimension décanale (du doyenné) plus difficile à saisir, tant nos paroisses sont déjà étendues et tant cette réalité peut sembler lointaine. Les prêtres et diacres se retrouvent souvent pour favoriser le travail commun… échanger leurs pratiques pastorales, s’aider dans les confessions etc. C’est aussi une instance de bien-être entre membre du clergé.

Diocèse et doyenné, deux dimensions à prendre en compte : Alors, commencer une visite pastorale avec au coeur ce désir d’élargir nos horizons est oeuvre bienfaisante.

Si pendant cette visite, des actions ne seront menées qu’avec certains acteurs des 6 paroisses, d’autres se feront ensemble, ouvertes à tous mais dans l’une ou l’autre des églises du doyenné. Nous pourrions nous dire que c’est trop loin, que cela ne nous concerne pas car n’est pas de notre village. Une telle démarche serait dommageable pour l’ensemble. Au contraire, favorisons l’échange, le covoiturage etc. pour aller à la rencontre d’autres lieux et d’autres façons de faire.

Une telle visite doit nous aider à aller à la rencontre des autres et à montrer que nous existons et que nous sommes heureux de la foi vécue ici. Montrons à notre évêque la générosité qui est la nôtre.

Père Laurent de La Taille, curé.