Le chômage de masse touche notre pays depuis des décennies,  nourrissant chez les personnes concernées un fort sentiment d’inutilité sociale. Au-delà de la dimension individuelle et familiale, c’est l’ensemble de la société qui pâtit de cette situation. Pour la société, la mise à l’écart de tant de personnes est une perte énorme de talents inemployés, d’opportunités manquées et de liens familiaux ou sociaux brisés. La cohésion sociale et le vivre ensemble s’en trouvent fragilisés. Nous ne pouvons nous satisfaire de cette « culture du déchet ». Cette situation est d’autant plus paradoxale qu’il existe dans notre pays des besoins considérés comme essentiels qui ne sont pas satisfaits. Nous n’avons pas tout essayé. Des pistes de solutions existent qui requièrent la mobilisation de tous les acteurs pour construire une société de confiance et inclusive. C’est à cela qu’appelle ce texte « Tous utiles, tous acteurs » du Conseil « Famille et société » de la Conférence des Évêques de France.

Pour retrouver l’Écho des Clochers n°19, c’est ici.